Les traditions de Noël en pays niçois

Rédigé par Jaqueline - 23 décembre 2014

Les traditions de Noël à Nice sont un mélange de religion et de coutumes provençales. Le résultat est une célébration riche en couleurs, en gouts et surtout en émotions. C’est un moment idéal pour effectuer un séjour à Nice.

Les fêtes de Noël, sont une occasion de plonger dans la vie niçoise et d’en découvrir son folklore. Partons ensemble à la découverte de ces pratiques, propres aux fêtes de fin d’année, dans cette partie du sud de la France !

La décoration de la crèche

Tout comme dans de nombreuses régions, il est d’usage de faire une crèche à l’occasion de la fête de la Nativité. Cependant, la crèche ne contient pas autant de santons que dans le reste de la Provence. D’ailleurs ici ces figurines peuvent être en bois, en carton ou encore en cire ; et non en argile. On y retrouve uniquement les représentations de l’enfant Jésus, de la vierge Marie, de Joseph, de l’âne et du bœuf. Une fois montée, la crèche niçoise (appelée lou Presèpi en patois nissart) est placée sur un meuble de la maison et y reste toute l’année.

...et la crèche vivante

Dans le comté de Nice, les représentations vivantes font également partie de ces traditions de fin d’années. Lors de la veillée du 24 Décembre 2014, vous pourrez ainsi assister à une crèche vivante. Rendez-vous par exemple dès 19 heures à Peillon, à la salle de la Sousta dans le quartier des Moulins. Réservez un hôtel à Nice pour pouvoir profiter amplement de ce « spectacle » traditionnel.

Le réveillon de Noël à Nice

Noël se dit « Calèna » en niçois. La soirée de la veillée débute avec le cacha-fuèce, une bûche de bois que l’on allume en remplacement d’une ancienne que l’on aura pris le soin d’éteindre. La nouvelle est symbole de prospérité pour l’année à venir. C’est l’aîné de la famille qui a la charge de ce rituel.

Puis la famille partage un repas sans viande (lou gro soupà) qui est peut à peu devenu le réveillon. Le repas est fait à base de légumes et de poissons. Avant de se rendre à la messe de minuit. Le dîner du réveillon se termine après la messe, où tous pourront partager les treize desserts de Noël, en référence au nombre d’apôtres. On retrouve parmi eux de la pâte de coing, des tartes aux noix, du nougat, des mandarines etc.

 

Classé dans : Accueil - Mots clés : aucun -

Organiser un séminaire, par où commencer ?

Rédigé par Jaqueline - 23 décembre 2014

Bien organiser un séminaire, c’est avant tout bien le préparer. La réussite de l’évènement passe par des étapes capitales dont nous allons reprendre le déroulement. Quel est le budget, l’endroit adéquat, le thème à appliquer, l’objectif de ce séminaire. Voici en quelques points les réponses aux questions courantes.

 

Un Séminaire, dans quel but ?


Dans un premier temps, il faut définir l’objectif de ce séminaire, car cela déterminera le type d’événement correspondant. Est-ce pour annoncer une décision du comité de direction ? Pour une
fête de fin d’année ? Ou tout simplement pour un client ? Cette étape permettra de définir le thème général du séminaire, s’il doit être d’avantage sérieux, léger ou festif. Autres questions à se poser : capacité de personnes à accueillir et la durée de ce séminaire.
 

Choix de la date et du Lieu


Deuxième étape très importante, le choix de la date et du lieu. Il est très important de bien choisir la date de son évènement. Quelques conseils ; éviter d’organiser un séminaire lors d’évènements extérieurs importants, car forcément, les capacités d’accueil vont être réduites. Eviter également de le planifier lors d’un pont ou jours fériés, souvent mal perçu par les collaborateurs. Pour le lieu, plusieurs choix s’offrent à l’organisateur. Il doit refléter le thème et la nature de l’évènement. Un séminaire dans un château n’aura pas le même effet que dans un hôtel ou une salle des fêtes. Il est nécessaire de vérifier la capacité d’accueil de l’établissement, et s’il dispose de l’équipement nécessaire à la mise en place d’un séminaire. Par exemple : l’existence ou non d’une salle de conférence avec acoustique et matériel adéquat, la prise en charge et la qualité de la restauration pour un nombre important d’invités etc… . On conseil serait de se rendre sur les lieux, pour prendre contact avec les hôtes et effectuer un repérage. L’établissement doit être facile d’accès, dans une zone géographique proche du lieu de travail de l’entreprise. Une fois que toutes ces vérifications sont faites, assurez-vous que la réservation est possible sur votre date de séminaire.
 

Programme du Séminaire


Dans cette partie il sera question de définir le planning précis des activités lors de l’évènement. Il est essentiel d’établir un programme heure par heure avec : le timing des conférences, les ateliers de travail, le temps des pauses, la durée des repas, etc… Tout en prévoyant une marge de sécurité en cas de dépassement d’horaires, ce qui est bien souvent le cas.

Communication avant et après l’évènement


Dernière étape, la mise en place de la communication sur le séminaire. Prévenir suffisamment à l’avance pour ne pas prendre de cours les participants, soit par carton d’invitation soit par e-mail. La façon de présenter le séminaire donnera le ton de celui-ci. Préciser aussi qu’il faut une confirmation de participation ou à défaut, une raison valable pour ne pas y participer, montrant ainsi l’importance d’un tel événement. Cela vous permettra de finaliser avec l’établissement choisi pour qu’il puisse anticiper les demandes en restauration. Il est préférable de notifier le thème du séminaire, pour que les invités aient une idée du « dress code » à adopter lors de l’évènement.

Une fois le séminaire terminé, il est de bonne coutume d’envoyer un mot de remerciement aux invités, et d’effectuer un bilan du séminaire en récoltant les avis des participants.

Classé dans : Non classé - Mots clés : aucun -

Le système REPCET

Rédigé par Jaqueline - 23 décembre 2014

La mer regorge de cétacés, cependant ces derniers sont troublés par les navires commerciaux, qui empruntent désormais les mêmes passages. Cette promiscuité donne lieu à de nombreux accidents, qui mettent en péril cette espèce. Les navires sont également mis à mal lors de ces collisions.

 

C’est pour lutter contre ce phénomène, que le commandant Capoulade et le Directeur de l’Association des Souffleurs d’Ecume, Pascal Mayot, ont mis sur pied le projet REPCET.

 

Les conséquences des impacts avec les navires

 

Nous prendrons ici le cas de la Mer Méditerranée, et particulièrement du sanctuaire Pelagos. Ces eaux internationales forment un espace protégé. Cette zone est intéressante car elle offre un cadre idéal à la reproduction des différentes espèces de cétacés (baleines et dauphins notamment). Ce bassin est également un haut lieu d’activité économique. Par exemple les navires qui doivent régulièrement partir en Corse depuis Marseille passent tous par cet endroit.

 

Les collisions, plus nombreuses qu’on ne le pense, sont une menace pour le personnel navigant mais aussi pour les passagers des embarcations. Ce sont surtout les bateaux rapides qui sont concernés, les plus lents ne pâtissant pas forcément de l’intensité du choc, du fait de la vitesse à laquelle ils circulent. En cas d’accident entre un bateau et un cétacé, il arrive que ce dernier reste sur le bulbe d’étrave, son corps est alors transporté jusqu’au port. Cela entraine des problèmes sanitaires, de plus une fois arrivée il faut éliminer la dépouille, ce qui peut s’avérer très couteux pour l’entreprise concernée (jusqu’à 25 000 €). Il n’existe pas réellement de données chiffrées quant à l’impact de ces chocs, sur le développement des différentes espèces. Cependant, il est clair qu’ils ne sont pas sans effets.

 

Le système de repérage des cétacés

 

C’est en observant ces différents faits, que le système REPCET a vu le jour. REPCET est un outil collaboratif, créé pour les navires commerciaux. Il leur permet en temps réel d’échanger sur la localisation de mammifères marins. Les données transitent grâce au réseau satellitaire. Ainsi si un navire repère une baleine sur son trajet, il l’indique dans l’outil et cette information partagée avec l’ensemble du réseau permet d’éviter les collisions. Les porteurs du projet espèrent qu’un jour l’ensemble des embarcations soient pourvues de ce procédé.

 

La Méridionale a été le premier transporteur à pourvoir l’ensemble de sa flotte. Tous ses bateaux pour la Corse sont dotés de ce système.

Classé dans : Accueil - Mots clés : aucun -

Encore quelques jours pour profiter de la patinoire de Paris

Rédigé par Jaqueline - 19 décembre 2014

Vous aimez le patin à glace ? Ça tombe bien ! En ce moment et jusqu’au 4 Janvier 2015, Le Grand Palais à Paris se transforme en gigantesque Patinoire !

Même si vous n’êtes pas un adepte de ce sport de glisse, le lieu vaut bien le coup d’essayer ! C’est sous la magnifique verrière du grand palais que s’est installée la plus grande patinoire indoor du monde. Les années passées, l’organisation n’avait pas prévue assez de patins pour tout le monde, la patinoire était alors victime de son succès… Cette année ils ont mis le paquet ! La patinoire pourra accueillir près de 2 000 patineurs en même temps, de quoi garantir de bonnes rigolades pour tout le monde. Vous vous demandez s’il n’y aura pas trop de monde sur la piste ? Les 2 700m2 de glace devrait mettre d’accord les plus sceptiques ;-)

Ouverte tous les jours de 10h à 20h, pour un billet d’entrée à 15€ pour les adultes et 10€ pour les enfants avec location de patins inclus ! Pour les Noctambules, des sessions de glisse avec Dj et show son & lumière sont organisés tous les soirs de 21h à 2h du matin pour un tarif d’entrée à 25€, vous pouvez venir en basket ils vous donneront des patins !

 

En Séjour à Paris ? Trouvez un Hôtel à Proximité

 

A 20 minutes en métro (ligne 9) du Grand Palais des Glaces, dans le 10e arrondissement de Paris se trouve un charmant Hôtel 3 étoiles. Bien situé, à proximité des importantes lignes de métro Grand Boulevards et Bonne Nouvelle, et du Musée Grévin vous disposerez d’un emplacement de choix pour votre séjour touristique à Paris.

L’hôtel de 1920 a été récemment rénové dans un style art déco et modern. Doté d’un grand salon avec verrière, vous pourrez vous y détendre après une bonne session à la patinoire. Ses 112 chambres confortables offrent de nombreux services aux clients avec notamment un service de conciergerie pour l’organisation de votre voyage.

Pour plus d’informations sur les chambres et les possibilités de réservation, rendez-vous sur le site internet de l’hôtel : http://www.hotel-provinces-opera.com/

Classé dans : Accueil - Mots clés : aucun -

Quels sont les équipements de bateau à avoir ?

Rédigé par Jaqueline - 10 décembre 2014

En matière d’accastillage, il est des équipements qu’il vaut mieux avoir sur son bateau. Nous verrons donc ensemble, les accessoires qu’il faut emporter avec soi, lorsqu’on se déplace en mer. Que ce soit des équipements voués au bateau ou encore aux navigants, le but est toujours le même : améliorer les manœuvres des voiles. Le résultat sera donc une navigation plus fluide, et une expérience plus positive pour les navigants et/ou les passagers.

 

Le must-have du cordage et de l’entretien de voile

 

En matière de navigation de plaisance, l’accent est bien sûr mis sur le confort et la sécurité. La manœuvre de la voile a donc toute son importance, cette dernière peut être optimisée avec des accessoires d’accastillage.

 

Les participants de la Route du Rhum, pourront vous confirmer l’importance du cordage lors d’un déplacement en voilier. Choisissez donc des cordages et des amarres de prestige, pour amarrez au mieux votre voile. Pour fixer les différentes cordes, comptez sur des fixations de qualité. Ne lésinez donc pas sur les cadènes, poulies et réas, car d’eux dépend la sûreté de votre embarcation. Pour vous faciliter l’installation de votre voile, vous pouvez vous procurer une chaise de mât. Et enfin pour entretenir votre voile, emportez avec vous lors de vos déplacements, une trousse de réparation. Cette dernière pourra s’avérer très utile en cas d’endommagement de votre voile, en pleine mer.

Les autres équipements nautiques à emporter

 

En plus de fixer votre voile, l’accastillage sert également à renforcer le pont de votre bateau, ô combien important ! Tenez votre pont de bateau à l’abri de l’eau, autant que possible. Equipez-le donc d’une pompe à cale, manuelle ou électrique, afin de pomper l’eau (de mer ou encore de douche) mais aussi le diesel.

 

Pour imperméabiliser la coque de votre bateau, vous pouvez compter sur les différentes peintures et enduits spéciaux. Quelque que soit la couche que vous souhaitez apposer (primaire, sous-couche, laque, vernis etc.), vous trouverez un enduit spécial bateau. Pour lutter contre les problèmes d’osmose sur les coques, vous trouverez également des traitements spécifiques. Empêchez également les organismes de se fixer sur la coque, en la recouvrant d’un antifouling.   

 

Afin de vous procurer ces différents accessoires, rien de plus simple : rendez-vous dans une boutique d’accastillage, où vous pourrez à coup sûr trouver tout le nécessaire. Vous pourrez désormais profiter de votre bateau en toute sérénité !

Classé dans : Accueil - Mots clés : aucun -

Station 7 Marseille : un groupe aux multiples activités

Rédigé par Jaqueline - 11 août 2014

Depuis plus de 50 ans, Station 7 est un groupe automobile basé sur Marseille vendant uniquement des véhicules BMW. Le groupe possède différentes activités notamment :

-          Station 7 : Vente de véhicules neufs BMW et BMW  ;

-          MINI Store Beach : Vente de véhicules neufs MINI, atelier, boutique lifestyle et accessoires ;

-          Station 7 Premium Store : Vente de véhicules d’occasion BMW / MINI et Atelier ;

-          Moto Store Docks : Vente de motos neuves et d’occasion, atelier et boutique lifestyle.

Le groupe fait partie des quelques revendeurs de véhicules neufs et d’occasions BMW sur Marseille

Classé dans : Accueil - Mots clés : BMW Marseille -

Fil Rss des articles

Catégories

Archives

Mots clés

Derniers articles

Derniers commentaires